LE TREK DU CAMP DE BASE DE L'EVEREST

  • L'Everest depuis le Kala Patthar lors du trek du camp de base de l'Everest

    Crepuscule sur l’Everest depuis Kala Patthar

  • Le monastère de Tengboche sur la route du trek du camp de base de l'Everest

    Le monastère de Tengboche en hiver

  • Le Lhotse et l'Ama Dablam sur le trek du camp de base de l'Everest

    Le Lhotse et l’Ama Dablam après avoir quitté Namche Bazaar

  • Namche Bazaar au début du trek du camp de base de l'Everest

    Le village de Namche Bazaar

Remontez les vallées himalayennes et rendez-vous au camp de base de L’Everest pour découvrir un panorama exceptionnel.

Le trek du camp de base de l’Everest est un grand classique du trek au Népal. Il vous emmène au pied des plus hautes montagnes du monde jusqu’au point de départ des ascensions vers l’Everest: le camp de base de l’Everest. Vous y découvrirez les conditions de vies des expéditions qui, chaque année, y passent plusieurs semaines pour tenter de gravir son sommet. Lors de ce trek du camp de base de l’Everest, vous aurez également l’occasion de monter au Kala Patthar pour admirer l’exceptionnel panorama sur les montagnes.

LE TREK DU CAMP DE BASE DE L'EVEREST

Durée:    13 jours

Jours de marche:    12 jours

Hébergement:    12 nuits en lodge

Prise en charge:    de Katmandou à Katmandou

Repas:    tous les repas durant le trek

Altitude max. :    5’545m à Kala Patthar

Difficulté:   5/6

LE TREK DU CAMP DE BASE DE L’EVEREST

PRIX PAR PARTICIPANT :

CHF 1’799.-

 


 

LES ÉTAPES DU TREK DU CAMP DE BASE DE L’EVEREST:

  • jour 1: vol pour Lukla et trek jusqu’à Phakding
  • jour 2: de Phakding à Namche Bazaar
  • jour 3: acclimatation à Namche Bazaar
  • jour 4: de Namche Bazaar à Tengboche
  • jour 5: de Tengboche à Dingboche
  • jour 6: acclimatation à Dingboche
  • jour 7: de Dingboche à Lobuche
  • jour 8: de Lobuche à Gorak Shep
  • jour 9: de Gorak Shep au Camp de base de l’Everest et retour à Lobuche
  • jour 10: de Lobuche à Pangboche
  • jour 11: de Pangboche à Namche Bazaar
  • jour 12: de Namche Bazaar à Lukla
  • jour 13: vol pour Katmandou

 

INCLUS DANS LE PRIX:

  • Le vol de Katmandou à Lukla
  • Le vol de Lukla à Katmandou
  • L’encadrement du participant par des professionnels
  • 12 nuits en lodge durant le trek
  • Les repas durant le trek: le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner
  • Les permis de trekking nécessaires (TIMS + Sagarmatha National Parc)
  • Le salaire, l’hébergement, les repas, les transports et les assurances pour le guide et le porteur
  • Les taxes locales et gouvernementales

 

DIFFICULTÉ ET CONDITION PHYSIQUE REQUISE:

Le trek du camp de base de l’Everest implique de marcher 7 à 9 heures quotidiennement. Il est considéré comme difficile puisqu’il vous emmène vers des altitudes conséquentes et emprunte des voies ardues par moment. Participer à un trek en altitude  demande considérablement plus d’efforts qu’à basse altitude. Ce trek se destine aux amoureux et amoureuses de la randonnée qui sont en excellente forme physique, déterminés et motivés. Pratiquer une activité physique régulière et de la course à pied lors des mois qui précèdent le départ est primordial pour parfaire son endurance et se renforcer musculairement. Avoir déjà quelques treks à son actif est un net avantage même si aucune compétence technique n’est requise.

Notez que sur ce trek du camp de base de l’Everest, vous aurez la possibilité de vous décider au jour le jour selon vos capacités et votre forme du moment puisque ce trek est un aller retour sur le même itinéraire.

Nous vous recommandons vivement de consulter votre médecin avant de de vous engager dans ce trek. Les participants souffrants de problèmes cardiaques, respiratoires ou sanguins sont priés d’en informer MUNDOVISIO lors de la demande de réservation.


 

QUAND PARTIR FAIRE LE TREK DU CAMP DE BASE DE L’EVEREST ?

En automne (de fin août à novembre) et au printemps (de mars à début juin). Néanmoins, ce trek peut être fait aussi pendant les mois d’hiver mais dans des conditions plus difficiles en raison du froid et des chutes de neiges.

LE TREK DU CAMP DE BASE DE L’EVEREST

Jour 1 – Vol de Katmandou à Lukla (2’860m) et trek jusqu’à Phakding (2’610m)

4h de marche

Décollage de bonne heure pour un vol au dessus de l’Himalaya en direction de Lukla. A votre arrivée, vous rencontrerez votre équipe et débuterez votre trek du camp de base de l’Everest par une marche d’environ 4h jusqu’à Phakding. Cette première étape de ce trek du camp de base de l’Everest vous permettra de dormir à une altitude idéale pour votre première nuit en lodge.

Jour 2 – Trek de Phakding (2’610m) à Namche Bazaar (3’440m)

6h de marche

Le chemin suit la rivière Dudh Koshi en remontant la vallée et plusieurs ponts suspendus permettent de passer d’une rive à l’autre. Peu après votre entrée dans le parc national de Sagarmatha, vous apercevrez les premiers sommets enneigés à l’horizon. La seconde partie de journée est un peu plus difficile avec la montée vers le village de Namche Bazaar où vous dormirez en lodge.

Jour 3 – Acclimatation à Namche Bazaar

Vous passerez votre première journée d’acclimatation de ce trek du camp de base de l’Everest à Namche Bazaar qui est un grand village sherpa très animé. Votre guide vous proposera une randonnée d’acclimatation autour du village et vous donnera les instructions et les conseils pour la suite de votre trek. Le reste de la journée est libre, vous pourrez donc visiter le village et aller à la rencontre de ses habitants. Nuit en lodge.

Jour 4 – Trek de Namche Bazaar (3’440m) à Tengboche (3’867m)

6h de marche

La journée débute par une montée au dessus de Namche Bazaar qui vous donnera une vue dégagée sur l’Ama Dablam voire l’Everest et le Lhotse. Le sentier redescend dans la vallée avant de remonter pour rejoindre le village de Tengboche, abritant le célèbre monastère du même nom. Vous pourrez alors admirer le magnifique panorama qu’offre les Mont Thamserku et Kangtega (6’685m).

Nuit en lodge. L’hébergement y est plutôt rudimentaire, les lodges étant gérées par les moines du monastères.

Jour 5 –  Trek de Tengboche (3’867m) à Dingboche (4’410m)

6h de marche

Vous commencerez par redescendre depuis Tengboche pour rejoindre la rivière Imja Khola que vous remonterez toute la journée.  En chemin, passage par le village de Pangboche, connu tant pour pour sa vue imprenable sur l’Ama Dablam que pour son monastère ayant abrité des reliques du Yeti. Nuit en lodge.

Jour 6 – Acclimatation à Dingboche

Seconde journée d’acclimatation du trek, à plus de 4’000m d’altitude cette fois. Vous aurez du temps pour vous reposer et visiter le monastère en allant à la rencontre des moines tibétains. La randonnée d’acclimatation vous conduira sur une colline offrant un splendide point de vue sur le 5e plus haut sommet du monde, le Makalu. Nuit en lodge.

Jour 7 – Trek de Dingboche (4’410m) à Lobuche (4’940m)

6h de marche

Bien reposé, vous redémarrez votre trek du camp de base de l’Everest et entamerez cette journée par une marche facile en pente douce à flanc de montagne. Une fois passé le village de Dughla, vous déboucherez au bord du glacier du Khumbu qui sera le décors des prochains jours. Une dernière montée raide vous conduira à Lobuche d’où vous pourrez contempler le Nuptse et le Pumori. Nuit en lodge.

Jour 8 – Trek de Lobuche (4’940m) à Gorak Shep (5’164m) et montée au Kala Patthar (5’545m)

6-8h de marche

Un sentier enchaînant montées et descentes sur la moraine vous mènera à Gorak Shep, minuscule hameau isolé entre les massifs. La vue sur l’Everest y est magnifique mais il reste à gravir la colline du Kala Patthar pour découvrir le plus beau des panoramas: le cirque de l’Everest avec le Nuptse, le Lhotse et l’itinéraire d’ascension se dressent devant vous! Vous pourrez y admirer le coucher du soleil avant de redescendre à Gorak Shep pour y passer une nuit en lodge.

Jour 9 – Trek de Gorak Shep (5’164m) au Camp de Base de l’Everest (5’364m) et retour à Lobuche (4’940m)

7h de marche

Après un solide petit-déjeuner népalais, vous continuerez à remonter la moraine du glacier sur un sentier en pente douce jusqu’au camp de base de l’Everest. Là, face à la cascade de glace, vous entrerez dans le monde de la haute montagne et côtoierez dans ce village de tentes les membres des expéditions visant le sommet. En redescendant, vous marquerez un arrêt à Gorak Shep pour le repas de midi et poursuivrez dans l’après-midi jusqu’à Lobuche où vous passerez une nouvelle nuit en lodge.

Jour 10 – Trek de Lobuche (4’940m) à Pangboche (3’985m)

4-5h de marche

Une première journée tout en descente sur ce trek du camp de base de l’Everest avec un dénivelé de près de 1’000m, le tout face au majestueux Ama Dablam. Nuit en lodge dans le village de Pangboche, connu pour son monastère.

Jour 11 – Trek de Pangboche (3’985m) à Namche Bazaar (3’440m)

5h de marche

La descente continue dans la vallée et vous retrouverez rapidement la forêt que vous avez quitté quelques jours plus tôt. Un dernier effort pour remonter jusqu’à Namche Bazaar où vous allez renouer avec la civilisation et profiter d’une dernière soirée au pied des sommets du parc national de Sagarmatha.

Jour 12 –  Trek de Namche Bazaar (3’440m) à Lukla (2’860m)

5h de marche

Revenant sur vos pas du premier jour vous terminerez votre trek du camp de base de l’Everest à Lukla d’où vous décollerez le lendemain. Nuit en lodge.

Jour 13 – Vol de Lukla à Katmandou

Vol de retour tôt le matin pour Katmandou et transfert à l’aéroport selon l’horaire de votre vol.

LE TREK DU CAMP DE BASE DE L’EVEREST

LES PRESTATIONS INCLUSES DANS LE PRIX:

  • Le vol de Katmandou à Lukla
  • Le vol de Lukla à Katmandou
  • L’encadrement du participant par des professionnels
  • 12 nuits en lodge durant le trek
  • Les permis de trekking nécessaires (TIMS + Sagarmatha National Parc)
  • Les repas durant le trek: le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner.
  • Le salaire, l’hébergement, les repas, les transports et les assurances pour le guide et le porteur
  • Les taxes locales et gouvernementales

 

LES PRESTATIONS QUI SONT EXCLUES DU PRIX:

  • Les assurances privées du participant
  • Les vols internationaux jusqu’au Népal
  • Les visas d’entrée au Népal
  • L’équipement du participant
  • Toutes les boissons consommées
  • Les pourboires pour le porteur et le guide
  • Les dépenses personnelles du participant
  • Les douches chaudes dans les lodges durant le trek
  • Les visites non prévues dans le programme
  • Le supplément pour une chambre individuelle en hôtel. Garantir un chambre individuel en logde n’est pas possible durant le trek
  • Les frais pour les bagages excédentaires
  • L’évacuation par sauvetage d’urgence (par hélicoptère par exemple)
  • Toutes les prestations qui ne sont pas mentionnées dans la rubrique “LES PRESTATIONS INCLUSES DANS LE PRIX”.

INFOS SANTE

Paludisme

Le risque de paludisme (malaria) est présent durant toute l’année dans les régions du sud du Népal (Teraï). Il est donc recommandé de se protéger contre les piqûres de moustiques au moyen de spray efficaces contre les espèces exotiques. Un produit indispensable à emporter avec soi. A Kathmandu, à Pokhara ainsi que durant les treks en moyenne montagne, il n’y a pas de risque de paludisme.

Eau

L’eau du robinet et des rivières n’est jamais potable en raisons des amibes, des bactéries et de la pollution. Pour consommer de l’eau, hormis en bouteille plastique, elle doit être bouillie ou traitée par des agents purifiants (micropur par exemple). Nous vous invitons à privilégier les systèmes de purification au bouteilles plastiques à causes de la pollution que ces dernières engendrent. Des points de ravitaillements en eau potable existent dans la plupart des villages jalonnant les treks. Nous vous encourageons donc à emmener dans vos affaires une gourdes de 1 litre que vous remplirez au fur et à mesure de votre progression.

Nous vous rappelons également qu’en altitude il est impératif de boire davantage. Sur certains treks, vous traverserez régulièrement des villages et pourrez vous ravitailler en eau ou boire un thé chaud. Sur d’autres parcours, vous ne rencontrerez que peu ou pas de villages. Dans ce cas, prévoyez 2 à 3 litres en gourde par personne et par jours.

Soyez vigilant lorsque vous consommez des légumes ou des fruits qui ne s’épluchent  pas. Vérifiez qu’ils soient cuits ou lavés abondamment avec de l’eau propre ou bouillie.

Tourista

La diarrhée du voyageur ou communément appelée tourista est une infection de type gastro-entérite se manifestant par une diarrhée associée à des symptômes tels que douleurs et crampes abdominales, nausées, vomissements ou malaises, survenant chez le voyageur à destination d’un pays les conditions d’hygiène ne sont pas optimales

Les mains sont bien souvent les vecteurs de transmissions des germes et donc responsable de la tourista. Compte tenu de l’hygiène parfois relative, il est grandement conseillé de se laver régulièrement les mains afin d’éviter de souffrir des maux de ventres et diarrhées caractéristiques. Bien souvent sans gravité et passagère, la tourista n’en reste pas moins désobligeante lors d’un trek.

Emporter avec soi une solution anti-bactérienne sans rinçage reste la meilleure alternative pour y échapper. Si toutefois la maladie vous gagne, veillez alors à vous hydrater abondamment, manger du riz et des bananes. Des solutions de réhydratation riches en sels minéraux peuvent être utiles en cas de diarrhées. Elles existent sous formes de sachet de poudre à mélanger avec de l’eau ou du thé.

Exposition au soleil

Une exposition au soleil en altitude renforce les risques d’insolation et de coups de soleil. Il est donc impératif de s’équiper d’un couvre-chef, de lunettes de soleil adapté à l’altitude, et de crème solaire à fort indice de protection. Il faut également penser à s’hydrater davantage que la normale.

Maux d’altitude

Divers maux liés à l’altitude peuvent se manifester, généralement dès 3’000m. Le plus souvent, il ne s’agit que de l’expression de mécanismes que le corps met en place pour s’adapter au manque d’oxygène. Ils peuvent toucher n’importe qui, quelle que soit la condition physique ou l’entraînement préalable. Il existe heureusement des moyens de prévenir et limiter les effets de ce “mal des montagnes”

Un premier lieu, il est impératif de bien s’acclimater. Monter progressivement et au delà de 3’500m, ne pas dépasser des paliers de 500m par jour et passer la nuit à une altitude inférieure que celle atteinte durant la journée. En cas de symptômes, redescendre rapidement offre souvent le meilleur traitement.

Il est également nécessaire de s’hydrater abondamment. En effet, en montagne l’air sec, le vent, le soleil et l’effort sont réunis pour faire de la déshydratation un problème. Il faut donc boire avant d’avoir soif et manière régulière. La consommation d’alcool est déconseillée.

L’ensemble des itinéraires que nous proposons sont encadrés par des guides formés à la sécurité en altitude et respectent au mieux les paliers d’acclimatation.

La pratique du trek

Le trek, comme toute activité physique pratiquée en extérieur peut exposer à des risques. Il faut en être conscient avant de se lancer pour une marche de plusieurs jours, surtout dans des régions reculées. Il est donc important, en plus de bien se préparer, d’être prudent et d’avancer à son rythme.

Vaccins

Aucun vaccin n’est obligatoire pour se rendre au Népal. Cependant, nous vous recommandons vivement de vérifier que vos vaccinations soient à jour et que vous ayez procédés aux vaccinations recommandées pour vous rendre au Népal. Actuellement, les vaccins recommandés:

  • Diphtérie
  • Tétanos
  • Poliomyélite
  • Rougeole
  • Hépatite A
  • Rage

Dans certaines conditions particulières, les vaccins suivants sont recommandés pour le Népal:

  • Hépatite B
  • Fièvre typhoïde
  • Encéphalite japonaise
  • Fièvre jaune

Bien évidemment, comme partout dans le monde, il existe un risque d’infection par le virus HIV/SIDA lors de rapports sexuels non protégés.

Pollution

Kathmandu est sans doute l’une des villes les plus polluées au monde. Pour les personnes fragiles des voies respiratoires, nous vous recommandons d’acheter des masques filtrant les particules fines. Achetez les plutôt en Suisse puisque bien souvent, leur qualité au Népal est peu fiable. Hors de la capitale et de sa vallée, on retrouve très vite l’air pur!

Accès local aux soins

Le système sanitaire népalais, déjà exsangue, a fortement souffert du tremblement de terre d’avril 2015. Personnel et infrastructure manquent cruellement et on observe de grandes disparités dans l’accès aux soins de la population. Dans les régions rurales, le réseau de dispensaires doit encore être renforcé et étoffé pour réduire l’isolement de certaines zones. Nous vous rappelons de vérifier auprès de votre assurance que vous êtes bien couvert pour les soins et les frais de guérison à l’étranger. Cette couverture maladie-accident est obligatoire.

Assurances durant le voyage

En plus de votre assurance pour les soins et les frais de guérison à l’étranger, nous vous recommandons fortement de souscrire une assurance couvrant les frais d’annulation et d’assistance. Cette assurance couvre les frais d’annulation dans le cas d’une incapacité à voyager qui survient avant le départ. Elle couvre aussi les garanties assistance (retour anticipé, rapatriement)

Afin de pallier à toutes éventualités, nous vous recommandons vivement les prestations d’assurances voyages que propose le groupe ALLIANZ. Vous pouvez retrouver leur offres et y souscrire sur www.allianz.ch

Notez encore que tous les guides porteurs bénéficient d’assurances selon les normes nationales en vigueur.


INFOS SECURITE

Recommandations

Il est impératif de consulter et de respecter les conseils aux voyageurs officiels, que chaque pays fournit à ces citoyens. En Suisse, ces conseils aux voyageurs correspondent à l’analyse actuelle de la situation faite par le DFAE. Ils sont régulièrement vérifiés et modifiés si nécessaire.

Suisse: www.eda.admin.ch/nepal

France: www.diplomatie.gouv.fr/conseils-aux-voyageurs/nepal/

Belgique: www.diplomatie.belgium.be/fr/voyager_a_letranger/nepal

Canada: www.voyage.gc.ca/destinations/nepal

Il existe des plateformes en ligne permettant de s’enregistrer avant de partir à l’étranger. Cela permet d’être identifié comme voyageur en cas de crise grave dans le pays de destination mais aussi de recevoir de recevoir des informations voire d’être contacté directement. Nous vous recommandons vivement de vous y inscrire.

Suisse: https://www.itineris.eda.admin.ch/home

France: https://pastel.diplomatie.gouv.fr/fildariane

Belgique: https://travellersonline.diplomatie.be

Canada: https://voyage.gc.ca/voyager/inscription

Des précautions d’usage s’appliquent pour prévenir des vols: cadenasser son sac durant les transports, ne pas afficher exagérément des signes extérieurs de richesse, ne pas laisser ses valeurs sans surveillance. La sécurité des touristes ne présente pas de problème particulier en ville comme à la campagne. Enfin, le vol à la tire est relativement faible par rapport à d’autres régions dans le monde.

Pour ce qui touche à la sécurité, nous vous rappelons que Mundovisio peut se substituer à votre décision en cas de risques avérés. Cela peut entraîner une modification d’itinéraire voire la fermeture d’une zone ou d’un pays.

Homosexualité dans la société népalaise

Le Népal fait figure de pays progressiste en ce qui concerne la reconnaissance des droits de la communauté LGBT. L’adoption de la nouvelle Constitution n’a finalement pas débouché sur le droit au mariage mais un cadre légal fort protège dorénavant la communauté LGBT des discriminations. Cependant, l’acceptation de cette communauté reste très disparate dans la société et selon l’environnement social et la région où l’on se trouve.

Partir seule

Une femme seule peut aisément entreprendre un voyage au Népal. Que ce soit en ville ou lors de trek, être seule ne pose pas de problème de sécurité. Il est toutefois recommandé de se vêtir de façon appropriée en évitant les tenues trop courtes ou trop décolletées, surtout dans les régions rurales.

La société népalaise est fortement patriarcale. Malgré son interdiction dès 2009, la coutume du paiement de la dote par la famille de la future mariée est encore très répandue, principalement dans les régions à majorité hindouistes. Les mariages arrangés sont souvent la norme. De manière générale, le statut de la femme au Népal est majoritairement dicté par des contraintes sociétales, culturelles et religieuses.


INFOS VISAS

Un visa est nécessaire pour entrer au Népal. Il peut être obtenu soit au préalable auprès des services consulaires népalais de votre pays de résidence, soit à l’arrivée sur place. La durée maximale de séjour avec un visa touristique est de 90 jours.

Pour l’obtenir, il faut un passeport valide 6 mois après la date de sortie du territoire népalais et comportant au moins une page vierge et une photo d’identité.

S’il est délivré sur place, le visa devra être payé en espèce et en dollars US ou en Euro. A titre indicatif, les visa coûtent:

  •  25$ pour 15 jours sur place
  •  40$ pour 30 jours sur place
  • 100$ pour 90 jours sur place

Si vous souhaitez obtenir le visa avant votre départ, veuillez contacter les représentations népalaise de votre pays de résidence:

Suisse: www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae/nepal

France: www.consulat-nepal.org/VISAS

Belgique: www.nepalembassybrussels.be

Canada: https://nepal.visacenter.ca/embassy


INFOS ECONOMIQUE

Argent, monnaie et devises

Comparé aux standards occidentaux, le Népal est un pays incroyablement bon marché. La monnaie nationale est la Roupie népalaise. En septembre 2016, le taux de change était le suivant:

1 CHF = 110 NPR

1 EUR = 115 NPR

1 USD = 100 NPR

1 CAD = 80 NPR

Sur place, certains services sont payables en dollars américains, voire en Euros. Ces deux devises, de même que le Franc suisse et la dollar canadien seront facilement échangées.  A Kathmandu et à Pokhara, il existe dans les quartiers touristiques des bureaux de changes et des banques où il vous sera possible d’échanger une partie de votre argent en devises locales.Les banques de Kathmandu et sa vallée ainsi que celles de Pokhara sont généralement ouvertes de 10h à 16h. Elles possèdent des distributeurs de billets (ATM) en façade, acceptant les cartes de débit et de crédit.

Nous vous conseillons de prévoir suffisamment de roupies népalaises en prévision des treks car, dans les vallées retirées et sur la route des cols, il n’y a pour ainsi dire pas de distributeur d’argent électronique ou de bureau de change.

Pourboire

En général, il est d’usage de laisser environ 10% de montant d’une prestation en pourboires comme au restaurant, lors d’une course en taxi ou en tuk tuk.

A la fin d’un trek, il est coutume de donner un pourboire collectif à l’ensemble des accompagnants népalais qui y ont participé. Un pourboire collectif correct est de l’ordre de 350 roupies (env. $3) par porteur et de 600 roupies (env. $5.50) par guide, par jour de trek. Relevez que le pourboire devrait être plus conséquent pour les treks durant lesquels les hébergement sont en tentes que pour ceux en lodge. Bien évidemment, tout pourboire est à la discrétion du client et ne relève pas de l’obligation, même s’il est de plus en plus de mise dans la société népalaise.


RISQUES NATURELS

Les risques climatiques

Durant la mousson, routes et chemins sont régulièrement inondés et le risque de glissement de terrain est grand dans certaines régions. Nous déconseillons donc de visiter le Népal de juin à mi-août.

Les risques sismiques

Les séismes de 2015 ont malheureusement confirmé la forte activité sismique de l’arc himalayen, situé sur une zone de chevauchement des plaques tectoniques.


ELECTRICITE

Courant électrique

Le courant est en 220 volts. Un adaptateur de voyage est nécessaire pour se brancher sur le réseau.

Les coupures de courant

Les coupures de courant sont malheureusement monnaie courante au Népal. Elles peuvent durer plusieurs heures et touchent l’ensemble du pays. C’est pourquoi, une lampe de poche frontale est l’outil indispensable à avoir sur soi en toutes circonstances dès la nuit tombée. Nous vous conseillons aussi de recharger vos appareils électroniques dès que vous en avez l’occasion, ne sait-on-jamais. Les grands hôtels de Kathmandu et Pokhara disposent de générateurs pour faire face aux coupures. Nous avons noté une nette amélioration lors de notre dernière visite en août 2016.


 

FUSEAU HORAIRE

Le fuseau horaire officiel du Népal est GMT +5:45. Le décalage horaire est donc de 5:45 en hiver et 4:45 en été en Suisse, en France et en Belgique. Pour le Québec, le décalage est de 11:45 en hiver et 10:45 en été.


INTERNET ET TELEPHONIE

Accès internet

Dans les quartiers de Thamel à Kathmandu et Lakeside à Pokhara, le Wifi est disponible partout. Chaque hôtel, bar ou restaurant en dispose et son accès est gratuit. En conséquence, les cybercafés se font de plus en plus rares.  Lors des treks, certaines lodges dans les villages les plus importants commencent à proposer du Wifi à leurs clients. Cela reste plutôt une exception et il vaut mieux s’attendre à vivre sans connexion internet durant l’ensemble du trek.

Téléphonie

Le réseau mobile népalais est de bonne qualité et couvre largement le pays, même dans les régions de trek, principalement dans les Annapurnas et le Khumbu. Si vous désirez utiliser votre téléphone portable, la meilleure solution consiste à acheter une carte SIM locale sur place. Vous les trouverez dès la sortie de l’aéroport de Kathmandu ou dans les boutiques du quartier de Thamel. Les opérateurs Ncell et Nepal Telecom sont ceux qui offrent la meilleure couverture réseau et proposent différents forfaits, dont certains comprennent la connexion 3G.

INFOS EQUIPEMENT

Préparer le trek du camp de base de l’Everest n’implique pas seulement d’avoir une condition physique adéquate mais cela implique aussi d’être équipé en conséquence. MUNDOVISIO vous dispense quelques recommandations concernant les vêtements et le matériel de base à emporter lors de votre prochain trek au Népal.

Habillement:

Nous vous conseillons d’adopter la technique dite “des trois couches” de vêtements dont chacun assure des fonctions complémentaires d’isolation, d’aération et de protection aux intempéries. Se vêtir de manière adéquate en trek revient à conjuguer les trois impératifs suivants:

  • La couche initiale vise à conserver votre peau au sec afin d’empêcher la sensation de froid. En conséquence cette couche doit être respirante, en d’autres termes, elle doit évacuer la transpiration pour que celle-ci ne soit plus au contact de votre peau. Des sous-vêtements en fibres synthétiques ou en laine merinos sont recommandés. Eviter le coton en couche initiale, ces fibres ont la fâcheuse tendance d’absorber l’humidité et de la conserver.
  • La couche intermédiaire est la seconde couche isolante qui est mise par-dessus la couche initiale. Cette couche de conserver au mieux la chaleur corporel. Le meilleur moyen pour cela est d’emprisonner de l’air autour de du corps, puisque l’air est un excellent isolant.
  • La couche extérieure est la couche de protection qui est en contact avec l’environnement extérieur. Elle se donne pour objectif de protéger du vent, de l’humidité extérieure et des agressions extérieures (coupures, abrasion, etc.) tout en laissant s’échapper le surplus d’humidité corporelle.

Gardez toujours à l’esprit que vous serez limité en termes de poids et de volume. Dès lors, privilégiez des vêtements en textures légères et “techniques”.
Voici une liste indicative du matériel de base à emporter avec soi en trek:

Vêtements:

  • Veste imperméable en Goretex
  • Pull polaire
  • T-shirts à manches courtes (pas en coton)
  • T-shirt à longues manches
  • Veste en duvet (de type “down jacket”)
  • Pantalon léger en toile
  • Pantalon “technique” de randonnée
  • Maillot de bain
  • Chapeau ou casquette
  • Chaussettes de randonnée
  • Bonnet
  • Couvre-chef
  • Gants chaud
  • Sous-vêtements thermique

Chaussures:

Choisissez des chaussures de randonnées montantes imperméables avec membrane en Goretex qui tiennent parfaitement le pied et la cheville. Il faut qu’elles soient dotées de semelles dures et adhérentes.

Nous vous rappelons que vos pieds passeront la grande partie de votre voyage dedans. Donc, assurez-vous qu’elles soient aussi confortables que vos pantoufles du dimanche afin d’éviter cloques et autres petits maux désagréables.

Sac de couchage:

Nous vous recommandons d’emporter un sac de couchage avec une température de confort entre -7 et -10 °C ainsi qu’un sac en drap (dit “sac à viande”).

Autre matériel:

  • Petite trousse de toilette
  • Savon de Marseille
  • Serviette de bain microfibre
  • Couteau suisse
  • Gourde isotherme ou une poche à eau avec pipette type “camel bag”
  • Paire de bâtons de randonnée
  • Lampe frontale avec piles et ampoules de rechange
  • Rouleau de papier hygiénique
  • Crème de protection solaire à indice élevé (au delà de l’indice 30)
  • Baume de protection des lèvres
  • Paire de lunettes de soleil fiable
  • Mouchoirs
  • Grand sac imperméable pour protéger vos bagages
  • Pochette contre le vol contenant passeport, argent, cartes, papiers personnels et contrats d’assurance.
  • Adaptateur électrique pour recharger votre téléphone, mp3, etc….
  • Un bon livre

Bagages:

Dès le début du trek, votre grand sac de voyage sera porté par nos équipes et ne devra pas dépasser 13kg. Vous aurez seulement à porter votre petit sac à dos contenant plus ou moins 7 kg. Avant de partir, nous vous conseillons de faire quelques marches d’entraînement avec un sac de cette taille sur le dos.

Trousse de soin recommandée:

Compte tenu de la difficulté de trouver des médicaments fiables dans les pharmacies népalaises, il est préférable d’emporter avec soi une trousse de premiers secours complète et adéquate au contexte népalais. Nous vous recommandons d’emporter avec vous

  • un antibiotique à spectre large
  • un antalgique (anti-douleur) au paracétamole
  • un anti-spasmodique
  • un anti-allergique
  • un antiémétique (contre les vomissements et les nausées)
  • un collyre
  • un anti-inflammatoire oral
  • une crème anti-inflammatoire
  • Solution désinfectante locale
  • spray anti-moustiques exotiques
  • crème solaire, indice au-delà de 30
  • arnica
  • pansements et sparadraps de différentes taille
  • bandes élastiques et agrafe d’attaches.
  • sutures adhésives
  • coagulant
  • COMPEED®
  • pastilles de purification d’eau de type MICROPUR®
  • boule QUIES®
  • thermomètre
  • petits ciseaux
  • pince à épiler
  • pince à tiques
  • solution désinfectante des mains sans rinçage
  • préservatifs